News

<< >>

Site Web : Kegna Urban

Création du site internet : kegnaurban.com Description du site : kegnaurban.com  est un site de présentation de la boutique de coiffure spécialise dans le lissage brésilien et soin du cheveux

Partage l'article dans ton reseau

Affiche de cannes 2013 : Cannes 66

L'affiche du festival de cannes 2013 // cannes_66 vu par LoBO-GraphiK

Création by Youri : Lobo-graphik Chaque année en avance sur l’annonce officielle, Je crée ma vision de l’affiche du festival de cannes cette année j’ai imaginé prendre la route du

Partage l'article dans ton reseau

Tous les formats et d’encodages, mais aussi les tag vidéo

le tag video et norme de fichier et dvd

Et si, on débuté l’année avec une mise à plat des normes d’encodage .. Spécialement afin de décodé certains fichiers, leur nom , tag et leur explication sur le net ?

AVI

L’AVI (Audio Video Interleave) a été présenté par Microsoft en novembre 1992, en tant qu’élément de la vidéo pour la technologie de Windows.

Dans un fichier AVI, chaque composante audio ou vidéo peut être compressée par n’importe quel codec.

Le format DivX est souvent utilisé comme codec vidéo, et le format mp3 comme codec audio, mais d’autres codecs peuvent également être utilisés, par exemple XviD ou MPEG pour la vidéo, et mp2/WAV etc. pour l’audio.

Le format AVI permet de réunir en un seul fichier une piste vidéo et jusqu’à 99 pistes audio, ce qui permet de bénéficier, par exemple, de plusieurs langues pour un même film.

 

MKV

Le format MKV (Matroska Video) est un conteneur vidéo.

Le MKV permet de mixer plusieurs pistes audio, sous-titres et chapitres avec plusieurs pistes vidéo. Voici les formats qu’il peut contenir :

  • Audio : Vorbis, AAC, MP2, MP3, AC3, DTS, PCM, WV (WavPack), FLAC et bientôt MPC (Musepack).
  • Vidéo : DivX, XviD, RealVideo, H.264, Theora…
  • Sous-titres : SubRip (srt), SubStationAlpha (ssa), Advanced SubStationAlpha (ass), VobSub (sub/idx)…

Certaines platines de salon ont commencé à lire le MKV en 2007.

La Freebox HD lit notamment les MKV depuis la version 4.

 

MP4

Le MP4 (MPEG-4) est un des formats utilisés pour les podcasts vidéo.

Il est basé sur un codec utilisé par Quicktime et est un format compatible avec l’iPod.

Si vous téléchargez ou convertissez une vidéo en MP4, vous pouvez l’uploader et la lire directement sur l’iPod.

L’un des avantages du MP4 est de fournir une qualité vidéo proche du DVD mais dans des fichiers de plus petite taille.

MOV

Un fichier MOV (Quicktime Movie) est un fichier vidéo propriétaire de la firme Apple, prévu pour être lu en streaming.

 

RM et RAM

Un fichier RM (Real Media) est un fichier vidéo prévu pour être lu en streaming. Les fichiers RAM sont de simples raccourcis (ou playlists) pointant vers les fichiers RM.

 

FLV

Le format FLV (Flash Video) est un format propriétaire créé par Macromedia (racheté depuis par Adobe). Ces fichiers Flash sont utilisés partout sur Internet notamment sur YouTube, Google Video, MySpace, Dailymotion… Pour lire ces fichiers, un lecteur Flash (ou un plugin Flash pour le navigateur) est nécessaire.

Les fichiers Flash sont parfois contenus dans des fichiers SWF (Shockwave Flash), un autre format propriétaire d’Adobe utilisé pour diffuser de la vidéo sur Internet.

 

NTSC / PAL

NTSC (National Television System Commitee) et PAL (Phase Alternating Line) sont les deux standards utilisés dans le monde. PAL est le standard européen : la fréquence est de 50 Hz, ce qui correspond à 25 images/secondes ou 50 trames/secondes. Le PAL apporte une meilleure stabilité des couleurs et une résolution verticale plus élevée (ce qui donne généralement une image plus nette). NTSC est la norme de diffusion vidéo américaine et japonaise qui diffuse 29 images/secondes : l’image NTSC est moins bonne que ses équivalents européennes. La lecture de disques NTSC sur un système PAL est plus simple que l’inverse.

MINIDVD

Le MiniDVD/cDVD est le même format que le DVD mais sur un CDR/CDRW standard. A cause de la haute résolution et du bitrate, on ne peut mettre qu’entre 18 et 21 minutes de film par disque. Peu de platines peuvent lire ce format.

 

DVD-R

Le DVD-R est la solution la plus populaire pour graver un ou plusieurs films.

Il a d’ailleurs éclipsé les autres formats concurrents : DVD-RAM, DVD-R and DVD+R. Il contient 4.7 GB de données (soit 4.37 Go effectifs) par face. Les DVD-R double-face peuvent donc contenir jusqu’à 8.5 Go de données.

Les images SVCD en MPEG2 doivent être converties avant d’être gravées sur DVD-R pour pouvoir être lues sur une platine. La copie de DVD à DVD-R est possible mais il faut souvent retirer les extras ou certaines langues pour pouvoir tout mettre sur un DVD-R.

 

X264

Le x264 est une librairie open source pour encoder des flux vidéos en H.264/MPEG-4 AVC.

 

DIVX / XVID

XviD & DivX sont les deux formats les plus souvent utilisés pour encoder des films.

DivX a été un temps open source et le plus populaire, jusqu’à ce qu’une compagnie rachète les droits et commence à taxer pour son utilisation.

Bien qu’un crack existe, tout le monde s’est tourné vers XviD (qui est l’anagramme inversé de DivX) parce qu’il est open source et supérieur à bien des égards. Toutes les platines lisent maintenant les DivX et XviDs, ce qui a également contribué au développement de ce format. La majorité de ces rips proviennent de DVDs et la qualité est aussi bonne que celle que peut contenir un CDR de 700 Mo.

C’est d’ailleurs pour cela que la plupart des DivX / XviD ont une taille proche de 700 – 705 Mo : ils peuvent ainsi être gravés facilement et joués sur les platines.

 

XVCD / XSVCD

Sont des VCD/SVCD qui ne suivent pas les “règles”. Ils sont tous les deux capables de résolutions et bitrates supérieurs mais tout dépend du lecteur avec lequel ils seront lus.

Les X(S)VCD sont non-standards et sont utilisés par ceux qui rippent chez eux et qui n’ont pas l’intention de distribuer.

 

SVCD

Le SVCD (SuperVideoCD) est basé sur du MPEG2 (comme le DVD) qui permet des bitrates variable allant jusqu’à 2500 kbits à une résolution de 480×480 (NTSC) qui est ensuite décompressé dans un ration 4:3 lorsqu’il est lu. A cause du bitrate variable, la durée que l’on peut mettre sur un CDR n’est pas fixe mais il est possible de mettre 30 à 60 minutes la plupart du temps. Pour encoder un bon SVCD en utilisant des bitrates variables, il est important de faire plusieurs “passes” lors de la phase d’encodage. Cela prend plus de temps mais le résultat de l’image est bien meilleur.

 

VCD

Le VCD (VideoCD) est un format à base de MPEG1 qui possède un bitrate constant de 1150 kbits à une résolution de 352×240 (NTCS). Les VCDs sont généralement utilisés pour les transferts basse qualité (CAM/TS/TC/Screener(VHS)/TVrip(analogue) afin d’avoir des fichiers de petite taille pour pouvoir en mettre un maximum sur un CD. Les VCDs and SVCDs se comptent en minutes plutôt qu’en Mo : on peut mettre 74 minutes de films sur un CDR74.

 

 

Les qualités d’encodage

BD5 / BD9 / BD25 / BD50

Les BD5 et BD9 sont compatibles AVCHD et utilisent le système de fichiers des Blu-Ray.

On peut les graver sur des DVD pour les lire sur les lecteurs Blu-Ray compatibles AVHCD.

Les formats BD25 et BD50, plus récents, sont des images complètes de disques Blu-Ray.

BDRIP ou BRRIP

Le BDRIP est similaire au DVDRIP (voir plus loin), à la différence que la source provient d’un disque Blu-Ray.

Un BDRIP qui a la taille d’un DVDRIP possède une meilleure qualité d’image qu’un DVDRIP de même taille, la source étant de qualité supérieure.

Les BDRIP sont disponibles aux tailles des DVDRIP encodés en XviD (entre 700 Mo et 1.4 Go) et en DVD5 ou DVD9 en x264 (environ 4.5 Go pour un film d’1h30).

CAM

Une version CAM est une copie réalisée dans un cinéma avec un caméscope numérique.

Un mini trépied est parfois utilisé mais comme c’est impossible la plupart du temps, la caméra peut trembler. Le placement du siège n’est pas toujours idéal et cela peut être filmé d’un angle.

Si la vidéo est recadrée correctement ensuite, cela peut être difficile à déceler, sauf s’il y a du texte sur l’image.

La plupart du temps, les CAM ont des bordures triangulaires en haut et en bas de l’écran.

Le son est pris avec le micro intégré à la caméra et l’on peut souvent entendre les rires des spectateurs (dans les comédies notamment).

A cause de tout cela, l’image et le son sont souvent médiocres

DIVX RE-ENC

Un DivX re-enc est un film pris d’une source VCD et réencodé dans un fichier DivX plus petit.

A éviter – à moins de vouloir regarder un film basse qualité qui pèse 200 Mo.

DVDRIP

Le DVDRip est une copie du DVD final qui sort dans le commerce.

Il est possible que ce soit un PRE, c’est-à-dire une version sortie en avant-première.

La qualité devrait être excellente.

Les DVDrips sont en encodés en SVCD et en DivX/XviD.

DVDSCR ou DVD-SCREENER

Un DVD-SCREENER est un DVD envoyé aux magasins de location, aux cinémas ou autres lieux de diffusion afin d’assurer la promotion du film.

Un « ticker » (message qui défile en bas de l’écran et qui précise le copyright ainsi que le numéro de téléphone anticopie) est souvent présent en bas de l’écran pendant tout ou une partie du film.

Si la copie est réalisée à partir du DVD Master (l’original), la qualité peut-être très bonne.

HDTV

Il s’agit d’émissions ou de films capturés à l’aide d’un récepteur TV Haute Définition.

Les captures HDTV sont en haute qualité, le plus souvent au format XviD

PDTV

Les versions PDTV, pour Pure Digital TV) sont capturés à l’aide d’une carte TV PCI.

La qualité est au rendez-vous et elles sont formatées de la même manière que les captures HDTV.

PDVD ou ASIAN SILVERS

Ce sont des films qui sont piratés par des asiatiques avant leurs sortie sur le marché et qui sont ensuite acheté par des groupes de releases principalement sur la scène américaine.

Ils les achètent la majorité du temps par des contacts qui vivent en Asie et qui peuvent les acheter sur les marchés orientaux (Thaïlande, HK, etc.).

Les Silvers sont très bon marché et facilement disponible dans beaucoup de pays, donc il est facile de sortir une release, voilà pourquoi il y en a tellement sur la scène à l’heure actuelle.

Ils sont releasés principalement par des petits groupes qui ne durent pas plus que quelques releases.

Les PDVD sont la même chose mai copiés sur un DVD. Ils ont des sous-titres optionnels et la qualité est habituellement meilleure que les Silvers.

Ceux-ci sont rippés comme un DVD normal mais habituellement encodés en VCD.

R5

Le R5 fait référence au format spécifique des DVD sortis en Région 5, l’ex-Union Soviétique, et les bootlegs de ces versions qui sont distribuées sur Internet.

Dans un effort de contrer le piratage des films, l’industrie du film a choisi de créer un nouveau format pour les DVD qui pouvait être produits plus rapidement et à moindre coût que les DVD traditionnels.

Les R5 diffèrent des autres format parce qu’ils sont des transferts direct du film d’un Telecine, sans le traitement de l’image habituel des DVD et sans les bonus. Cela permet au film de sortir dans les magasins au même moment que sortent les DVD Screeners. Comme les DVD Screeners sont les principales sources des films piratés en haute qualité, cela permet aux studios de battre les pirates sur le marché.

Dans certains cas, les DVD R5 sortent sans piste en Anglais, ce qui oblige les pirates à utiliser la prise de son de la version TS. Dans ce cas, la version pirate sera tagguée avec “.LINE” pour la distinguer d’une version qui aura la piste audio du DVD original.

La qualité de l’image d’un R5 est généralement comparable à celle d’un DVD Screener, mis à part le texte défilant et les scènes en noir et blanc qui servent à distinguer les screeners des DVD commerciaux. La qualité est meilleure que les transferts Telecine produits par les pirates parce qu’il est effectué à l’aide d’un équipement de film-scanning professionnel.

Parce qu’il n’y a pas de standard pour les sorties R5 piratées, elles sont souvent tagguées comme des Telecines, DVD Screeners, ou même des DVDRips.

A la fin de l’année 2006, plusieurs groupes ont commencé à tagguer leur versions avec “.R5″ en suggérant aux autres groupes de faire de même. Aujourd’hui, c’est devenu un classique : le R5 sort quelques semaines avant le DVDRip final.

SCR ou SCREENER

Comme le DVD SCREENER, un screener est une cassette VHS, en aspect ratio 4:3, utilisé pour la promotion du film.

Là aussi, des ticker sont parfois présents.

Comme les DVD-SCREENER, la qualité peut-être excellente si les copies sont réalisées à partir du MASTER.

TC ou TELECINE

Une machine téléciné copie le film depuis les bandes en digital.

Le son et l’image devraient être très bons mais à cause du prix de l’équipement requis, les telecines sont assez rares.

Le film a généralement un aspect ratio correct, même si des telecines 4:3 ont existé.

Note : TC ne doit pas être confondu avec TimeCode, qui est un compteur visible sur l’écran tout au long du film. Ces copies proviennent de versions sans bande sonore, diffusées aux studios pour la réalisation des doublages ou de la musique.

TS ou TELESYNC

Un telesync possède les mêmes spécification qu’une CAM, mis à part qu’il utilise une source audio externe (le plus souvent la prise audiojack du siège pour les malentendants).

Une source audio directe n’assure pas une bonne qualité audio parce que pas mal de bruits d’ambiance peuvent interférer.

Le telesync est souvent filmé avec une caméra professionnelle, ce qui donne une meilleure image.

La qualité est très variable donc mieux vaut vérifier le fichier sample avant de télécharger.

Un gros pourcentage des telesyncs sont en fait des versions CAM qui n’ont pas été tagguées correctement.

TVRIP

Ce sont le plus souvent des épisodes de séries télévisées qui viennent soit de Networks (capturés en utilisant le câble/satellite) ou des PRE-AIR depuis des chaînes satellite qui diffusent le programme quelques jours auparavant.

VHSRIP

Copié à partir d’une VHS du commerce, on trouve principalement des vidéos de skateboard ou de sports extrêmes ou encore des films X.

La qualité est souvent moyenne.

WP OU WORKPRINT

Le workprint est une copie du film alors qu’il est inachevé.

Il peut y avoir des scènes ou des musiques manquantes et la qualité peut varier entre excellente à médiocre.

Attention car certains WPs sont très différents de la version finale du film.

Les TAGS

LIMITED

Un film LIMITED signifie qu’il a été diffusé dans un nombre restreint de cinémas (en général, moins de 250).

Il s’agit le plus souvent de films à petits budgets ou de courts métrages.

INTERNAL

Ce tag indique généralement que la qualité (CAM ou TS) est mauvaise.

STV

STV signifie Straight To Vidéo : le film n’est jamais sorti au cinéma.

WS ou FS

WS, pour WildScreen (letterbox) et FS pour FullScreen (plein écran). Ce sont deux tags qui précisent l’aspet ration de la vidéo.

Selon les normes, les DVDRIP sont toujours au format WS. Si ce n’est pas le cas, le tag FS est spécifié dans le nom du fichier.

PROPER

Lorsque les premières copies d’un film commencent à être réalisées, il s’agit le plus souvent d’une version en TS.

Si un nouveau TS voit le jour et que la qualité est supérieure aux précédents, le tag PROPER est ajouté au nom du fichier.

REPACK

Si un groupe de copieurs sort une version RIP qui s’avère être de mauvaise qualité (mauvaise synchronisation son/image, dialogues manquants ou autre), ils signalent la sortie d’une nouvelle version corrigeant le problème en ajoutant le tag REPACK au nom du fichier.

REPACK1CD indique que la vidéo d’une version initiale à 2 CD a été compressé pour ne tenir que sur un seul disque.

NUKED

En anglais, « a nuke » est une explosion nucléaire.

En théorie, si un film est taggé NUKED, cela signifie qu’il ne vaut rien et qu’il vaut mieux éviter de le télécharger.

Dans la pratique, les dysfonctionnements signalés par la présence d’un tag NUKED peuvent être plus ou moins perfectibles : absence de dialogue pendant 1 seconde ou pendant 30 minutes…

Des tags complémentaires précisent donc la ou les raisons du classement en NUKED :

  • BAD A/R (Bad Aspect Ratio) : les personnages ou les formes apparaissent trop gros ou trop maigres en raison d’un mauvais ratio de vidéo
  • BAD IVTC (Bad Inverse teleCine) : le processus de conversion des images a été réalisé de manière incorrecte
  • INTERLACED : des lignes noires apparaissent lors des mouvements rapides ou des éloignements/rapprochements de caméra

UNRATED

Ce tag signifie que le film n’est pas censuré au niveau du langage et qi’il peut donc conteneir des scènes qui ont été coupées dans la version normale du film.

SUBFORCED ou HARDCODED

Ces 2 tags signalent que les passages en langue étrangère sont sous-titrés.

LD / MD

MD (Mic Dubbed) signifie que le son a été enregistré à partir d’un micro. LD (Line Dubbed) indique que le son a été pris directement à la source.

Un son LD est donc de qualité supérieure par rapport à un son MD.

 

TRUEFRENCH

Ce tag indique que ce sont les vraies voix françaises, les mêmes que l’on peut entendre au cinéma.

Théoriquement, un film TRUEFRENCH ne comporte donc pas de dialogues francophones, comme par exemple le Québecois.

 

 

Vision du Jour : Evolution des casques Daft Punk

Daft


Evolution-casque-Daft-Punk

Vision du jour : Movie Pouce !

Allez on dit Pouce ! les mains !

source : http://www.thumbsandammo.blogspot.co.uk/
Hansololaser thumb Chirpy_Harry Ramboth thumb fiction Taxi_Thumb Leon thumbs Bad_Boys thumb thumb to the head Allez on dit Pouce ! les mains !

Vision du Jour : Star War Néon

Star War Néon - lobographik neon-star-wars-1 neon-star-wars-2

Vision du jour : Les Oscars de 1927 à 2013

Les Oscars de 1927 à 2013

Les Oscars de 1927 à 2013

Vision du jour : 150 ans d’avance !

Le FUTURE

Site Web : Kegna Urban

Création du site internet : kegnaurban.com

Site Web Kegna Urban - création lobo-graphik.com

Description du site :

  • kegnaurban.com  est un site de présentation de la boutique de coiffure spécialise dans le lissage brésilien et soin du cheveux
  • Il contiens aussi une page d’inscription pour des réservation ou achat d’une carte privilège pour la boutique basé sur Paris
  • Le site donne aussi des lien sur les réseau sociaux de l’entreprise Kegna Urban
  • Inscription pour les clients au news et possibilité d’ajouté des commentaires
  • News en ligne avec diffusion par mail
     

Information Technique :

  • Site en php crée avec une application installé sur serveur avec une base sql
  • Thème modifier par lobo-graphik
  • Interface entièrement gérable en français via connexion au compte avec mot de passe, pour effectuer des mise à jours
  • Filtrage automatique anti spam sur les commentaires
  • Gestion du serveur FTP , redirection mail + base SQL avec sauvegarde
  • Le client à la main sur l’ensemble de sont site et s’occupe des mises à jours de contenu et envoi des offre via la news letter

Kegna Urban